Vos étapes sur la Route de la Soie 

La Route de la Soie

Vieille de 2 000 ans et longue de 7 000 km, la Route de la Soie relia Chang'an (actuellement Xi'an) à Rome en passant par le Shaanxi, le Gansu, le Ningxia, le Qinghai, le Xinjiang, le Pamir, l'Asie Centrale et Occidentale, la rive orientale de la Méditerranée et l'Europe Orientale. Plus de la moitié de la Route de la Soie se trouvait en Chine, soit 4 000 km.

Cette artère commerciale joua un rôle important dans les échanges culturels, économiques et commerciaux entre la chine et l'Occident. C'est par cette voie que les quatre inventions de la Chine gagnèrent l'Occident et que la civilisation Occidentale se répandit vers l'est. La route de la Soie était une voie de l'amitié et de l'ouverture et attire toujours les touristes d'Orient et d'Occident qui veulent partir à la rencontre de l'histoire, des peuples qui l'ont fréquentés, commerçaient ou se contentaient seulement de regarder les caravanes passer.

De nombreux vestiges historiques et culturels jalonnent le tronçon chinois de la Route de la Soie tels que les chevaux et guerriers en terre cuite au Mausolée du premier empereur de la dynastie des Qin (221-206 av. J.C.) réputés "huitième merveille du monde", les grottes Mogao à Dunhuang appelées "Trésor de l'art oriental"  et qui sont classées au patrimoine de l’Unesco , l'ancien royaume de Loulan (Kroraina) enseveli par le sable et les ruines de l'ancienne cité de Gaochang (Qoco) qui fut un important carrefour de la Route de la Soie. Le paysage naturel est également  splendide et extraordinaire: Le Mont aux flammes, la vallée de Vignes, l'île aux oiseaux du lac Qinghai, le lac Céleste des Monts Tianshan.

La Route de la Soie, c'est également la rencontre avec ces habitants riverains, les Ouïgours, Tajiks, Kasaks... forts en chants et en danse. L'originalité de leurs coutumes, cultures traditionnelles, leurs modes de vie et leurs croyances religieuses ajoutent au charme de la Route de la Soie.         

Province du Xinjiang

Appelé anciennement le Xiyu (Contrées de l'Ouest), le Xinjiang se trouve à la frontière nord-ouest et possède une frontière commune avec notamment le Kirghizstan permettant la continuation de la route de la soie en Asie Centrale. 47 groupes ethniques dont les Ouïgours, les Han, les Kazak et les Hui cohabitent dans cette province de 1,6 millions de km2. Loin de la mer (Urumqi étant la ville du monde la plus éloignée de la mer), le Xinjiang est entouré de chaînes de montagnes aux pics enneigés et possède de nombreux déserts et steppes, des dépressions et des oasis. Alors que le climat sec fait naître un paysage naturel désertique, l'eau provenant de la fonte des neiges alimente des oasis pétillant de vie. 

Dans la province du Xinjiang, l'ancienne Route de la Soie se divisait en 3 ramifications: méridionale, centrale et septentrionale d'une longueur de 2 000 km. Le long de ces 3 branches, de nombreuses cités d'époques Han et Tang et d'autres vestiges furent ensevelis par le sable, tandis que restent les grandes agglomérations actuelles: Urumqi, Turpan, Kupa, Kashi et Hotan.

Province du Gansu  

Situé aux confins des trois plateaux, ceux du Qinghai-Tibet, de Mongolie intérieure et de Lœss, le Gansu se trouve dans la partie nord-ouest de la Chine. Il couvre une superficie de 454 000 km2, à une altitude moyenne de 1500 m et compte 24 millions d'habitants. A l'ouest de Lanzhou, capitale de la province, commence le célèbre couloir de Hexi par où l'ancienne route de la soie avançait vers l'ouest. Les échanges culturels et commerciaux effectués par cette voie depuis les dynasties des Han et des Tang y laissèrent un grand nombre de vestiges culturels et artistiques, y compris des grottes de réputation mondiale.  Habité par de nombreux groupes ethniques, le Gansu offre un paysage national multicolore. Les voyageurs n'oublieront pas la steppe, le désert de Gobi et les cimes enneigés du Gansu.

Province du Ningxia 

Situé dans la partie nord-ouest de la Chine, le Ningxia est l'un des berceaux de la la civilisation chinoise. Sur son sol existe les mausolées des rois de la dynastie des Xia occidentaux appelés les "pyramides de Chine", la zone paysagère des monts Liupan et la zone touristique de Shapotou, modèle de la lutte contre la désertification, cité par l'ONU comme "un des 500 meilleurs projets écologique du monde.  Le Ningxia est l'habitat des musulmans chinois, les Hui dont les coutumes et les constructions de style islamique impressionnent les visiteurs. Yinchuan  est  La capitale de la région autonome du Ningxia. C'est une ville à la fois ancienne et moderne et elle fut la capitale des Xia occidentaux (1038-1227).

Autour d'Urumqi, de Kachgar, du lac Kara Kul & du désert Taklimakan 

Urumqi: Située sur le versant nord des Monts Tianshan, Urumqi qui signifie en ouïgour le "Beau Pâturage" est entourée de montagne de trois côtés, au centre du continent Eurasiatique. Au centre de la ville se dresse la colline rouge (910 m d'altitude) sur la rive est de la rivière Urumqi qui doit son nom à la couleur des rocs. Au flancs de la colline se trouve le temple du grand Bouddha, le palais de l'étoile polaire et le temple du gardien de la terre. Une vue panoramique est permis du haut de la colline.

Tianchi (lac Céleste) : Situé dans le district de Fukang, préfecture préfecture autonome hui de Changji, le lac Céleste est un lac de montagne (1 900 m d'altitude, 5 km2 de superficie et 90 m de profondeur).  Entouré d'épicéas au premier plan et de montagnes enneigées au second plan, le lac est un célèbre et agréable site au xinjiang.

Kashi (Kachgar):  Kashi (97 m2 et 250 000 habitants) se trouve dans la partie sud-ouest du Xinjiang, sur le delta de Kaxgar et est le centre politique, économique et culturel de la préfecture de Kashi. Sous un climat continental tempéré, la température moyenne est de 11,7°C. Dans le passé Kachgar était le point de jonction des branches méridionale et septentrionale de la route de la soie pour atteindre le Pamir, l'Inde et la Perse. L'art artisanal, les chants et danses des minorités ethniques sont remarquables à Kachgar. 

Le mausolée du sage Apak Construit à partir de 1640 dans le village de Eizirite, à 5 km au nord-est du centre ville, le mausolée du Sage Apak est la plus grande sépulture islamique du Xinjiang. C'est le roi de Kachgar et sa famille qui y furent enterrés. Couvrant 2 hectares, le mausolée est composé  du portique, de la petite et de la grande salle de prières, de la salle d'enseignement du coran et de la chambre funéraire. 

Le Bazar : Le bazar de Kaxgar est le plus grand marché de la région de Tianshan. Situé sur la rive est de la rivière Tunman, au nord-est de la ville, le bazar de 8,6 ha est le plus grand marché de style jardin dans la ville et même de toute la région autonome du Xinjiang. Surnommé "la foire d'Asie Centrale", il est composé de quelques 5 000 stands et propose des marchandises provenant de l'intérieur de la Chine, du Pakistan et des régions d'Asie Occidentale.  Que vous recherchiez du bétail ou une une aiguille, on peut tout trouver au marché de Kachgar.                                                                    Remonter

Korla et l'ancienne cité de Loulan (Kroraina): Situé à 471 km au sud d'Urumqi, Korla est un centre de communication reliant le Xinjiang du sud à Urumqi et au reste du pays. En traversant le désert Taklimakan en avion ou en automobile, on arrive à la voie méridionale de l'ancienne route de la soie. L'ancienne cité de Loulan se trouve sur la rive ouest de Lop Nur dans le district de Ruoqiang. 

HotanHotan était le siège de l'ancien état de Yutian. On peut voir à proximité les grottes de Zannu à 36 km à l'ouest de la ville et les ruines de Rewak à 20 km au nord. Depuis l'antiquité, Hotan est producteur de jade. Le jade était le tribut payé par le roi à l'empereur. Du fait que le gisement est dans la profondeur des monts Kunlun, on a l'habitude de le ramasser dans les vallées ou le courant l'apporte. 

KupaKupa se trouve dans la partie centrale du Xinjiang et à la lisière du nord du Tarim. C'était une ville importante de la route de la soie et un centre bouddhique du Xiyu depuis les Dynasties du Sud et du Nord (420-581). Son développement économique et culturel était à son apogée sous les Tang (618-907). La ville compte actuellement 340000 habitants formés principalement d'ouïgours, de Han et de Hui. A l'ouest de Kupa se dresse majestueusement les ruines de la tour en argile de Kizirgaha, haute de 15 m.  Dans la ville de Kupa, on trouve également une mosquée construite sous les Qing. Elle comprend un minaret de 20 m de haut, la grande salle, la tombe d'un inconnu, la salle d'enseignement du coran et le tribunal religieux. C'est une construction imposante de style architectural Ouïgour. Remonter

Autour de Turpan & Dunhuang

Turpan (Turfan): Turpan est une dépression située dans l'est du Xinjiang dont le fond, le lac Aydingkol est à 154 m au dessous du niveau de la mer. C'est le 2ème lieu le plus bas du monde derrière la mer morte. En été, la température dépasse souvent 40°C à Turpan qui est aussi nommé "la fournaise".. 

L'ancienne citée de Gaochang : Située au pied du mont aux Flammes, à 40 km au sud de Turpan, la cité de Gaochang était au 1er siècle, sous les Han de l'Ouest, le centre politique, économique et culturel du Xiyu. De l'ancienne cité de 200 m2 de superficie, on voie encore les ruines de la plupart des murs d'enceinte et des traces de portes de la cité. Les portes et fenêtres cintrées ressemblent à celles des constructions actuelle à Turpan.

L'ancienne citée de Jiaohe: Les ruines de la citée de Jiaohe se trouvent sur une terrasse bordée de part et d'autre par un cour d'eau, dans le canton de Yarnaizigou à 10 km à l'ouest de Turpan. C'est un site des vestiges historiques de protection prioritaire. Les ruines  appartenaient à des constructions bâties après la dynastie des Tang (618-907). Nous pouvons encore distinguer les habitations de mandarinats et de temples et même reconnaître les traces de fumée.

Le Mont aux Flammes : Appelé par les indigènes "Kziletage" qui signifie "mont rouge", le mont des Flammes s'étend sur 100 km d'est en ouest et 10 km du nord au sud  au centre de la dépression de Turpan. Ce mont de 500 m d'altitude est formé principalement de grès rouge. C'était là la voie d'accès à la cité de Gaochang. Arrivés au mont des Flammes, les touristes sont frappés par une étendue de verdure qui se au pied de ce mont. Il s'agit de la vallée des Vignes.

Les grottes aux mille Bouddhas de Boziklik : Les grottes de Boziklik furent creusées à partir de la dynastie des Tang et se trouvent à 50 km au nord-est de Turpan. Il en reste 64 dont certaines furent réalisées par le creusement et l'entassement de briques de torchis. La plupart des fresques furent endommagées et celles restantes laissent voir des couleurs éclatantes. A côté des portraites peints, il y a des inscriptions en chinois et en ouïgour.

Le Karez: Le karez est un système d'irrigation propre au Xinjiang et notamment dans les régions de Turpan, Hami et Kupa. Rien qu'à Turpan, on en compte 1 200. Les karez sont formés de puits, de rigoles à ciel ouvert, de rigoles souterraines et d'écluses. Certains puits atteignent une profondeur de 70 m et des rigoles sont parfois longues de 10 km. L'eau du karez provient de la fonte des neiges  des monts Tianshan.  Le karez ne déborde ni ne tarit.  Comme la grande muraille et le Grand Canal, le Karez est considéré comme un des 3 travaux gigantesque de la chine antique.                                                   Remonter

La vallée des VignesLa plantation de vigne est vieille de  de 2000 ans à Turpan. C'est par la Route de la Soie que le raisin est parvenu de Xiyu à la plaine centrale de la Chine. La dépression de Turpan où la  température est élevée, les précipitations faibles et l'ensoleillement intense est particulièrement propice à la croissance de la vigne. A Turpan, l'utilisation d'insecticide est inutile car il n'y a pas de vermines. C'est pourquoi les raisins de Turpan sont des produits verts à 100%. Le plus rendement de raisin blanc sans pépin à atteint 60 tonnes par hectares. La vallée des vignes se trouve dans la section ouest du mont aux Flammes. Son raison blanc est très connu. Pour visiter la vallée, les touristes peuvent prendre une charrette tirée par un âne, tout en dégustant les fameux raisins et en admirant les chants et danses des Ouïgours.  

Dunhuang  & les grottes de Mogao: Appelé Shazhou dans l'antiquité, Dunhuang se trouve à l'extrémité ouest du couloir de Hexi  et à la lisière nord du plateau de Qinghai-Tibet. Cette célèbre ville historique et cultuelle abrite les grottes de Mogao. Les grottes de Mogao s'étendent sur 5 niveaux à 1600 m d'altitude sur le flanc du mont Ming sha à 25 km de Dunhuang. Selon la chronique, le creusement des grottes aurait commencé en 366 sous les Qin antérieurs. Sous le règne de l'impératrice Wu Zetian de la dynastie des Tang (647-701), il y avait 1 000 grottes et niches dont 492 existent encore aujourd'hui dans lesquelles sont conservées 2415 statues peintes et 45 000 m2 de fresques, datant des Wei du nord, des Wei de l'ouest, des Zhou du nord, des Sui, des Tang, des Cinq dynasties, des Song, des Xia occidentaux et des Yuan. Sont encore là cinq constructions en bois remontant aux dynasties des Tang et des Song et plusieurs milliers de bases de piliers et de carreaux décorés. C'est là un des trésors architectural, pictural et sculptural.                                              

Ruines des passes Yumen  et Yangguan : L'empereur Wudi de la dynastie des Han (régnant de 140 à 92 av J.C.) institua une passe de 88 km au nord ouest de Dunhuang et la nomma Yumenguan (Passe de la porte de Jade) à cause du transit du jade de Hotan. C'était un passage de la branche septentrionale de la route de la soie. Les ruines des murailles sont hautes de 9,7 m et font 633 m2 de surface. Une  porte fut pratiquée à l'ouest et au nord ou existait une voie carrossable.  Les passes Yumen et Yangguan (située à 70 km de l'ouest de Dunhuang) séparaient la Chine du Xiyu (Contrées de l'Ouest).

La Source au croissant : La source et le lac en forme de croissant se trouve sur le versant nord de la colline Mingsha à 7 km au sud de Dunhuang. Envahi d'herbes folles, le lac offre un plan d'eau limpide et calme. Les habitants locaux ont la coutume de grimper la colline au sable chantant, haute de plusieurs dizaine de mètres, qui doit son nom au fait que lorsque l'on glisse du sommet, le sable fait entendre un son distinct. Selon la chronique, lors des jours ensoleillés, des sons de musique seraient parvenus du sommet.  

Anxi: En allant de la passe Jiayu à Dunhuang, on doit passer par Anxi anciennement appelé Guazhou.  Nous pouvons visiter les ruines de la cité de Suyang et les grottes de Yulin qui sont au nombre de 42 et disséminés sur les parois de montagnes Qilian sur les rives de la rivière Yulin. Jumelles des grottes de Mogao, elles furent creusées durant la dynastie des Sui et des Tang et conservent 272 statues de Bouddhas et 5 650 m2 de de fresques racontant des histoires de Bouddha, de bodhisattvas et du bouddhisme.    

Le mausolée du roi Hami : Ce célèbre site se trouve à Shazaojing, dans la banlieue ouest de la ville de Hami qui est considérée comme la porte orientale du Xinjiang. Tout le mausolée est couvert de briques vernissées blanches à motif bleu ou vert et la coupole est colorée. Le mausolée fait face à une plus grande mosquée et est soutenu par 108 colonnes de bois sculptées et les murs sont décorés de motifs floraux et d'écritures saintes. C'est le plus grand sanctuaire de culte musulman de la région.     Remonter

Le couloir de Hexi

Jiayuguan : Jiayuguan ou la passe Jiayu est une ville célèbre parce qu'elle se situe à l'extrémité ouest de la grande muraille. Elle se trouve dans la section centrale du couloir Hexi entre les monts Qilian au sud, le mont Mazong au nord , le bassin de Jiuquan à l'est et le désert de Gobi à l'ouest.  Nous pouvons visiter le rempart de Jiayuguan à la passe Jiayu dont les travaux de construction ont duré 160 ans. A 8 km se trouve la Grande Muraille aux parois suspendus. C'est en 1539 sous les Ming que l'on se mit à la construire, en entassant et battant de la terre à partir de deux côtés.  La hauteur de la muraille baisse à mesure qu'elle grimpe dans la montagne jusqu'à une hauteur infranchissable.  Les vestiges et la culture de la grande muraille  sont présentés chronologiquement au Musée de Jiayuguan sis Xinhua nanlu. 

Wuwei : Appelé anciennement Liangzhou, Wuwei se situe à l'extrémité est du couloir de Hexi. Le célèbre moine Xuan Zang, de la dynastie des Tang, y prêchait la doctrine bouddhique. Nous pouvons voir la tombe d'époque Han à Leita ou repose le général Zhang dont la rémunération était de 2 000 shi (un shi équivaut à 50 kg) par an et qui était en garnison à Zhangye à la fin de la dynastie des Han (25-220). La statue "Le coursier posant un pied sur une hirondelle" qui est devenue l'insigne nationale du tourisme chinois à été exhumée dans cette tombe. A 15 km se trouve également la tombe de la princesse Honghua dans laquelle ont été découverts de nombreux objets funéraires tels que des figurines en bois peint, chameaux et chevaux en bois ainsi que des articles en soie.

Zhangye : Appelée Ganzhou dans l'antiquité, Zhangye se trouve au centre du couloir de Hexi et en est le grenier.  A Zhan Zhangye nous pouvons visiter le grand Bouddha couché dans le Grand Temple et la steppe de Sunan où les Yugur, une minorité ethnique hospitalière fait paître les chevaux et des cerfs.  Les Yugur comptent 10000 membres.  Tous les Yugur sont de bons cavaliers et savent chanter et danser. Un de leur adage dit qu'un jour sans danse et un jour sans soleil.  Partager leur repas, liqueur d'orge et mouton, ou assister à une cérémonie de mariage est une expérience unique. A proximité de Zhangye se trouve également le temple  à la pagode en bois et la tour du tambour. A 65 km de Zhangye se trouve le temple de Mati (Matisi: temple du sabot de cheval) et ses 70 grottes creusées sur le flanc d'une falaise et abritant chacune, une ou plusieurs statues.

Jiuquan : Jiuquan possède des vestiges datant de l'époque des Han de l'ouest et des fresques de tombes de la dynastie des Jin de l'est. La coupe de jade est un produit fabrique à Jiuquan.                                                              Remonter

De Lanzhou à Xinning

Lanzhou:  Anciennement nommée Jincheng, Lanzhou est la capitale de la province du Gansu traversée par le fleuve jaune. Un fort écart de température le jour et la nuit et peu de précipitations favorisent la production de melons et de fruits dont de nombreuses espèces sont fort appréciées. Le musée de Lanzhou conserve quelques 80000 objets dont la plupart sont des découvertes archéologiques: poteries peintes du Néolithique, bronzes, ustensiles en bois et articles textiles de la dynastie des Han de l'ouest, sculptures sur pierre et soûtras des époques Wei, Jin, Sui et Tang ainsi que des écrits des Xia occidentaux et des vêtements datant des yuan et des Ming. Les pièces les plus remarquables sont le coursier posant un pied sur une hirondelle, statue en cuivre mise au jour dans une tombe Han à Wuwei et le cercueil d'or renfermant des reliques au temple Dayun datant de l'époque Tang. Sur le versant nord des monts Gaolan, le Wusquanshan (1600 m d'altitude) doit son nom à la présence de cinq sources sur son sol.  Parmi ses nombreux temples anciens, le plus connu est le temple Chongqing construit au début de la dynastie des Ming  où nous pouvons voir une cloche de fer de 3 m de haut et de 2 m de diamètre. Cette cloche de 5 tonnes à été moulée en 1202 et est particulièrement remarquable. 

Monastère Labrang:  Situé à l'ouest de Xiahe et à 280 km de Lanzhou, le monastère fût construit en  en 1709 sous le règne de l'empereur Kangxi de la dynastie Qing. Il est l'un des 6 monastère initiateurs de la secte des bonnets jaunes du bouddhisme tibétain. Son importance est seulement inférieure à celle de Potala, à Lhassa. Couvrant une superficie de 82 ha, le monastère à 10 000 pièces et peu héberger plus de 3000 lamas.

Le temple Bingling : Le temple se trouve dans le mont Jishi, sur la rive nord du fleuve jaune et au sud-ouest du district de Yongjing. Bingling signifie en tibétain mille ou cent mille bouddhas. Les 183 grottes du temple Bingling, vieilles de 1500 ans s'étendent sur 2 km en 4 rangées superposées. On compte 800 statues et 900 m2 de fresques.

Tianshui: Tianshui se trouve dans la partie orientale du Gansu, à environ mi-distance de Lanzhou et de Xian, et jouit d'un climat doux et de bonnes conditions naturelle.  Cette ville surnommée "Petit Jiangna" possède de nombreux vestiges comme les grottes de Maijishan, qui signifie mont en forme de meule de blé. Ces grottes situées à 30 km de Tianshui furent creusées sur le flanc sud de ce mont au caractère morphologique de danxia et figurent parmi les célèbres grottes de Chine.  De la dynastie des Qin postérieurs (384-417) à celle des Qing (1644-1911), le creusement de grottes se poursuivit de façon intermittente. Un séisme survenu sous les Tang fendit les grottes en partie oriental et occidentale. Dans les 194 grottes existantes, on compte 7 200 statues en argile ou en pierre et 1 300 m2 de fresques.                                                         Remonter

Le Ningxia 

Les Monts Helan: Situés à 2 000 m d'altitude avec un sommet à 3556 m, les Monts Helan vont du nord-est au sud-est entre la plaine de Yinchuan et le plateau d'Alxa dans la partie nord-ouest de Yinchuan et servent de barrière naturelle à la plaine de Yinchuan. En mongol, Helan signifie "le coursier". Ces monts moutonnants agrémentés de végétation et de sources constitue un lieu de tourisme agréable.

Les mausolées de la dynastie des Xia occidentaux : La sépulture de la cour des Xia occidentaux s'étend sur 10 km du nord au sud et sur 4 km de l'est à l'ouest sur le versant est des monts Helan, à 30 km à l'ouest de Yinchuan. Les 9 mausolées de rois et 20 tombes d'accompagnement furent violés avant la dynastie des Ming et les constructions au sol sont en ruines, mais il reste encore quelques vestiges.

Les grottes du mont Sumeru : A partir des dynasties du sud et du nord (420-581), on se mit à creuser des grottes sur les versant est du mont Sumeru, dans le district de Guyan. Il en reste aujourd'hui 20, disséminées à Dafolou, Zisungong, Yuanguangsi et Taohuadong et étendue sur 2 km.

Les 108 pagodes : Disposées en 12 rangs dans l'ordre du nombre impair en un grand triangle, les 108 pagodes se trouvent sur le versant du mont Xiakou sur la rive ouest du fleuve jaune, dans la ville de Qingtongxia. A la base des pagodes, des écrits de caractères des Xia occidentaux sur soie furent mis à jour. On en a déduit que ces pagodes furent construite à l'époque des Xia occidentaux.                                                             Remonter

Crédit photos et remerciements: Administration Nationale du Tourisme de le RPC
   

 

 

remonter